.

JiYu

Histoires de campeurs

« Le camp a un impact tellement positif sur chacun d'entre nous. Cela apporte tellement de joie. […] Le camp a changé ma vie et m'a transformé en une meilleure version de moi-même ... »

Quand JiYu repense à son premier voyage aux Camps Tim à l’âge de 12 ans, ce dont elle se souvient le plus, ce sont les larmes qu’elle a versées.

Elle avait très hâte à cette nouvelle expérience – ça serait la première fois qu’elle voyagerait seule loin d’où elle habite à Moncton – jusqu’au jour du départ. C’est à ce moment, soudainement submergée par les émotions, JiYu a supplié ses parents, en larmes, de ne pas la laisser y aller.

Imaginez leur surprise quand, 10 jours plus tard, ils sont venus la chercher au camp et ont de nouveau trouvé leur fille en larmes – cette fois, parce qu'elle ne voulait pas partir.

« C'était embarrassant, mais je me disais : « Je ne veux pas partir, pourquoi êtes-vous venus ici si tôt ? Pouvons-nous simplement ne pas rentrer à la maison tout de suite ?’ », se souvient JiYu en riant.

« Ils étaient sous le choc. Ils me disaient : « OK, il y a à peine 10 jours, tu ne voulais pas partir, et maintenant tu pleures devant nous en disant que tu veux rester plus longtemps. Qu'est-il arrivé? »

JiYu a également été surprise de réaliser à quel point tout pouvait changer en si peu de temps. Et elle a continué à changer, gagnant en confiance et en capacités au fur et à mesure qu'elle progressait dans le programme de développement du leadership des Camps Tim pendant cinq étés. 

Quelles ont été tes premières impressions des Camps Tim?

Le premier jour où je suis arrivée, je me suis dit : « Oh man, pourquoi suis-je ici ? Dans quoi est-ce que je me suis embarquée? » Mais ensuite, j'ai rencontré mes camarades de cabine et mes animateurs et toute ma nervosité a disparu. Je suis devenue mon moi normal - je me suis tellement amusée.

Toutes les activités que j'ai faites là-bas étaient des choses que je n’aurais jamais vraiment faites à la maison, surtout les activités de plein air. C'était vraiment la première fois que j'appréciais la nature, que je faisais des randonnées ou que j'apprenais à bien faire du canoë.

C'était une expérience incroyable.

Cela a vraiment eu un grand impact sur moi. Quand ce fut fini, je comptais les jours jusqu'à l'été suivant.

Quels souvenirs t’ont le plus marqué?

Le camping est l'un de mes meilleurs souvenirs – faire du canot jusqu’aux sites de camping dans les parcs provinciaux. C'était un autre défi qui m'a obligé à sortir de ma zone de confort. Parce que je n'avais jamais campé plus de deux jours.

Je me suis dit : « OK, il n'y aura pas de douche, pas de salle de bain, nous devons faire du canoë, nous devons tout transporter. Je ne sais pas quoi faire. » J'étais excitée, mais il y avait un certain niveau de stress.

Mais quand nous sommes arrivés là-bas, nous avons appris à porter notre canot sur le dos, nous avons appris à bien tenir la poupe, nous avons appris toutes ces choses. Et je me souviens juste de ce sentiment de pure joie jusqu'au tout dernier jour de camp.

C’était tellement incroyable. Ça me manque.

Est-ce que les Camps Tim t’ont changé d’une quelconque façon?

Quand j'étais jeune, j'étais une fille un peu plus timide. C'était difficile de sortir de ma zone de confort. J'ai d'abord dû m'habituer à l'environnement pour montrer qui je suis en tant que personne.

Je pense que les Camps Tim ont eu un impact énorme sur moi parce que j'ai l'impression que maintenant, je suis toujours timide, mais je n'ai pas de mal à parler aux autres.

Le camp a un impact tellement positif sur chacun d'entre nous. Cela apporte tellement de joie.

Vous ne vous en rendez pas compte pendant que vous y êtes. Mais chaque fois que je rentrais à la maison, j'étais toujours stupéfaite par la façon dont, juste pendant cette courte période de 10 jours, le camp a changé ma vie et m'a transformé en une meilleure version de moi-même – une version plus heureuse de moi-même.

Voir d’autres histoires de campeurs: