.

Antonio

Histoires de campeurs

« Les Camps Tim m'ont donné plus de confiance en moi et ont fait de moi le leader que je suis dans ma communauté. Vous êtes confronté à des situations stressantes et vous développez ces compétences de travail en équipe et la capacité de créer des liens avec différentes personnes. J'ai eu la chance de transmettre ce que j'ai appris dans ma communauté et c'est la partie la plus cool de cela. Une chose que j’aime dire : « Si personne d'autre ne le fera, qui le fera ? ». C'est alors que j'entre en scène. »

Beaucoup de participants quittent les Camps Tim avec un nouveau surnom, mais peu sont aussi appropriés que celui d'Antonio : M. Président.

Après tout, Antonio - vous pouvez l'appeler Prez - est président de la section nationale de la société des honneurs de son école secondaire de Flint, au Michigan. Il est président de l'un des plus grands groupes de jeunes de Flint, Youth Ambassadors, et il fait du bénévolat pour Big Brothers/Big Sisters, le National Clean Water Collective et plusieurs autres conseils et organisations caritatives.

Encore plus impressionnant? Il a réussi à faire tout cela avant son 17e anniversaire cet été.

Antonio a également passé six ans aux Camps Tim, progressant dans des programmes qui l'ont mis au défi d'élargir ses horizons et l'ont doté des compétences fondamentales pour devenir un leader dans sa communauté.

Étais-tu déjà allé au Canada avant ta première expérience aux Camps Tim?

Non. Nous avons l'habitude de faire des réunions en famille chaque année et des choses du genre, donc j'avais été à l’extérieur de l'état, mais avoir la chance d'aller dans un autre pays? J'étais genre, inscris-moi!

C'était très nouveau pour moi. C'était définitivement un choc culturel. Vous voyez tellement de cultures et de langues diverses – c'était plutôt cool.

Avec du recul, as-tu des souvenirs de camp préférés?

L'un de mes moments les plus mémorables a été un spectacle de talents où un bon ami à moi et moi avons fait Good Morning Canada, notre interprétation de Good Morning America. Nous avions écrit un sketch pendant la nuit alors que nous étions en camping - nous étions des présentateurs de nouvelles qui n'arrêtaient pas de s’excuser et de faire des blagues sur le lait en sac - et cela a fait sourire les gens.

Et puis l'un des moments les plus difficiles que je n'oublierai probablement jamais a été une randonnée d'une nuit au cours de ma deuxième année. Nos animateurs ont fait tout en leurs pouvoirs pour s'assurer que nous continuions. Ils n'arrêtaient pas de dire: « Allez les gars, nous sommes presque arrivés au camp. » Je ne veux pas dire qu'ils nous mentaient – disons qu'ils nous encourageaient (rires).

Nous marchions sur des ponts au-dessus des autoroutes, les voitures klaxonnaient pour nous encourager! Nous avons gravi des montagnes. C'était le milieu de l'été et j'avais super chaud et j’étais super énervé. Mais j'étais aussi entouré de gens qui voulaient me voir réussir et qui avaient le même objectif que moi. Alors, j'ai continué.

C'était mon vrai moment de persévérance au camp. J'ai définitivement été mis au défi ce jour-là. Quand nous sommes arrivés au camp, c’était si bon de savoir que nous pouvions réussir.

Comment ces expériences t’ont-elles changé ?

Les Camps Tim m'ont donné plus de confiance en moi et ont fait de moi le leader que je suis dans ma communauté. Vous êtes confronté à des situations stressantes et vous développez ces compétences de travail en équipe et la capacité de créer des liens avec différentes personnes.

J'ai eu la chance de transmettre ce que j'ai appris dans ma communauté et c'est la partie la plus cool de cela. Une chose que j’aime dire : « Si personne d'autre ne le fait, qui le fera ? ». C'est alors que j'entre en scène.

Le camp vous permet d'être la meilleure version de vous-même. Il retire ces faiblesses et les transforme en forces. Je ne vais pas mentir - tout ne sera pas des papillons et des arcs-en-ciel. Cependant, participer aux Camps Tim est une expérience qui nous fait grandir et cela en vaut toujours la peine.

Avec un tel surnom, envisages-tu la politique?

100%. En fait, je prévois d'être une sorte de personnalité politique ou je vais certainement être aussi impliqué dans ma communauté que je le suis déjà.

J'ai l'intention d'aller à l'école pour étudier les sciences politiques. Mes aspirations sont définitivement très axées sur la communauté.

Je ne crois pas en « Qu'est-ce que tu veux être quand tu seras grand ? » Cela vous met dans une bulle, car cela signifie que vous devez attendre d'avoir 18 ans pour faire ce que vous voulez faire. Tu peux le faire maintenant.

Voir d’autres histoires de campeurs: