.

Aimen

Histoires de campeurs

« Les Camps Tim aident les gens à sortir de leur coquille. Ils aident les gens à découvrir le potentiel en eux-mêmes qu'ils n'ont peut-être pas eu l'occasion de découvrir en raison de circonstances de leur vie qui les placent derrière d'autres enfants. Lorsque vous donnez l'occasion à chaque enfant de voir de quoi il est capable et d'explorer ses forces et ses intérêts, il peut faire de grandes choses. »

Participant aux Camps Tim dès l’âge de 10 ans, Aimen ne pouvait pas se fier sur la caméra d’un téléphone cellulaire pour capturer chaque instant et chaque souvenir.

Alors à la place, elle écrivait.

Tout a commencé avec les devoirs de rédaction donnés par ses animateurs – une lettre à son restaurant local, par exemple, ou des réflexions quotidiennes – avant que leurs commentaires positifs n'encouragent Aimen à écrire davantage. Pendant qu'elle était au camp, Aimen remplissait des journaux jusqu'à ce qu'ils manquent de pages, remplis d'histoires, d'anecdotes et de souvenirs – résumant une journée qu’elle a passée à rire, à essayer de nouvelles activités ou à tourner en rond avec des amis.

Aujourd'hui, la jeune fille de 16 ans est une auteure en herbe qui travaille à la publication de son premier livre, un mélange de poésie, de nouvelles et de réflexions. Elle remercie les Camps Tim de l'avoir aidée à trouver sa voix - une expérience commune pour les participants alors qu'ils perfectionnent leurs nouvelles compétences et leur confiance en eux grâce au programme pluriannuel de développement du leadership.

Nous avons contacté Aimen – qui conserve toujours ces vieux journaux dans un tiroir – pour repenser à ses souvenirs des Camps Tim.

Tu avais 10 ans la première fois que tu es venue au camp. Étais-tu nerveuse?

Pas vraiment. J’avais très hâte! Je n'avais jamais eu une telle opportunité. Je n'avais jamais passé beaucoup de temps à l’extérieur. Je n'étais jamais sortie de ma province ni même en vacances.

Je n'ai jamais eu l'occasion d'explorer mes intérêts – le camp m'a donné l'occasion de le faire.

Y a-t-il des souvenirs que tu préfères?

Une fois, nous étions en voyage dans la nature du Manitoba et nous avons manqué d'eau. Nous avons décidé de faire de la randonnée pour en obtenir, mais malheureusement, nous avons mal lu la carte. Nous avons fini par marcher 10 kilomètres au total pour aller chercher de l'eau, nous reposer et manger notre déjeuner, puis faire encore 10 kilomètres pour revenir au camp. C'était 20 kilomètres au total!

C'était très difficile et extrêmement éprouvant, mais c'était aussi très mémorable parce que nous étions tous tellement surpris d'avoir accompli tout cela en premier lieu!

Est-ce que le fait de participer au camp t’a changé d’une certaine façon?

J'étais incroyablement timide avant de commencer à aller au camp. Dès que je suis arrivée là-bas, j'ai eu cette énorme confiance en moi et j'ai fait toutes ces choses folles que je n'aurais jamais pensé faire auparavant. Je me sentais en sécurité dans cet environnement. Je n'avais pas l'impression que quelqu'un allait me juger. Immédiatement, nous souriions tous, nous nous liions et nous nous amusions.

Je suis devenue une personne plus confiante. Je ne suis plus timide.

Je crois que les Camps Tim aident les gens à sortir de leur coquille. Ils aident les gens à découvrir le potentiel en eux-mêmes qu'ils n'ont peut-être pas eu l'occasion de découvrir en raison de circonstances de leur vie qui les placent derrière d'autres enfants.

Lorsque vous donnez l'occasion à chaque enfant de voir de quoi il est capable et d'explorer ses forces et ses intérêts, il peut faire de grandes choses pour lui-même, pour les autres et pour sa communauté.

Tous les enfants devraient avoir la possibilité de se découvrir et de devenir la meilleure personne possible. Je suis reconnaissante envers les Camps Tim de m’avoir donné cela.

Voir d’autres histoires de campeurs: